Lorsqu’on fait la sourde oreille ! (Am 7, 10-17)

Méditation du Père Georges R. Bidzogo sac (13 -ème semaine du Temps Ordinaire)
J’aime Jésus et toi ?
Lorsqu’on fait la sourde oreille ! (Am 7, 10-17) (Mt9 :1-8)
Quand un système fait la sourde oreille !
Je m’intéresse aujourd’hui au message Amos, un pauvre berger et un petit cultivateur de Tekoa dans le royaume du Sud de Juda. Il n’était ni prophète ni fils de prophète, ni fils de roi, mais suscité par le Seigneur pour dénoncer les injustices et la décadence politique, sociale, morale et religieuse du peuple d’Israël. La société est pourrie et paralysée par le péché : les pauvres et les femmes sont exploités, maltraités et vendus au prix d’une marchandise que les riches continuent dans leur opulence et leur immoralité (Amos 1-3). Israël s’est éloigné de ses fondements d’où l’image de la ligne de plomb dans la ligne de plomb (Amos 7 :7). L’injustice sociale, l’infidélité et de l’idolâtrie entraineront la mort du roi Jéroboam sur une terre impure, la déportation d’Israël en terre étrangère, les fils filles d’Israël seront massacrées par l’épée (Amos 7 :10-17). Tout peuple, toute personne, toute nation qui prône l’injustice et la marginalisation des autres pour des intérêts inavoués, est déjà paralysé. Seul le retour à Dieu peut nous relever et redresser de la civière de la mort. A la parole de Jésus, « lève-toi » (Mt9 :6) prend ton courage pour sortir du cercle vicieux de l’injustice, de l’oppression, de la marginalisation, de l’esclavage du péché ! Redresse-toi de ta paralysie ! l’injustice, la corruption, le tribalisme, le sectarisme, bref le péché, voila ce qui paralyse notre être et notre société d’aujourd’hui.
L’élite religieuse et politique est corrompue. Elle rejette les invectives du prophète Amos. Elle n’aime pas ceux qui les ramené à leur conscience et qui éveille les consciences des pauvres. Pour les autorités, Amos devient un homme qui prêche la révolte, un rebelle, un ennemi de la nation. Il faut tout faire pour le chasser, le museler et voir le frapper afin qu’il ne puisse plus parler pour les sans-voix. Il faut l’abattre. N’est-ce pas ce que nous vivons dans notre société aujourd’hui ! Bien aimes, « Laissez plutôt libre cours au droit et que la justice coule comme un terrent intarissable « (Amos 5 :24). Amen.